Histoire et patrimoine du lycée

Tous les articles (6)
  • Journées du patrimoine 2018

    Par AUDE DE VINCK, publié le lundi 3 septembre 2018 11:57 - Mis à jour le lundi 3 septembre 2018 11:57
  • Le lycée Gambetta et son patrimoine au Siège de Région

    0
    Par AUDE DE VINCK, publié le mercredi 7 septembre 2016 10:39 - Mis à jour le lundi 3 septembre 2018 10:45
  • Le livre sur le lycée Gambetta vu sur Wéo TV

    Par AUDE DE VINCK, publié le dimanche 14 janvier 2018 22:50 - Mis à jour le dimanche 14 janvier 2018 23:03
    Karine Girard, auteur du livre, répond aux questions d'une présentatrice de Wéo.
  • Sortie officielle du livre le 29 septembre 2017 : Le lycée Gambetta de Tourcoing, une histoire militante

    1
    Par AUDE DE VINCK, publié le mardi 23 mai 2017 14:15 - Mis à jour le mardi 26 septembre 2017 17:37

    Le livre est issu de plus de trois ans de travail d'étude sur l'architecture et le patrimoine pédagogique de notre lycée, par Karine Girard, chercheuse au Service de l'inventaire du patrimoine culturel de la région Hauts-de-France, commanditaire du projet.

    Pour ceux que le terme "militant" étonnerait, il se rapporte surtout aux conditions de création du lycée dans un contexte de guerre entre républicains et tenants de l'enseignement confessionnel.

    Vous saurez tout sur ce lieu chargé d'histoire(s) dans lequel beaucoup ont passé quelques années.

    Vous pouvez l'acheter dans les librairies de Tourcoing, Roubaix ou Lille ou le commander dans n'importe quelle libraire.

    Vous en trouverez en pièce jointe la fiche de présentation destinée aux libraires.

    Le lycée Gambetta de Tourcoing

    Une histoire militante Karine Girard (Auteur) Hubert Bouvet (Illustration)  Beau livre (relié)
    20€ 
     
    Le lycée Gambetta de Tourcoing
    • Pionnier de l’enseignement secondaire républicain dans les terres du Nord, le lycée Gambetta est construit par l’architecte Carlos Batteur en 1885 à Tourcoing, ville qui connaît alors un formidable essor industriel. La municipalité impose un lycée laïque qui formera les enfants de la bourgeoisie locale aux fonctions d’encadrement dans l’industrie et le commerce. Depuis sa création, Gambetta est un des grands lycées de la métropole lilloise, y compris par sa taille : la monumentalité de ses 144 mètres de façade ne laisse pas indifférent ! Jusqu’en 2009, malgré l’augmentation constante du nombre d’élèves, deux guerres mondiales et les évolutions de la pédagogie, le lycée n’avait subi aucune modification. Une étude sur trois ans, basée sur de précieuses archives et documents anciens, a permis de mettre en lumière ce bâtiment emblématique de l’architecture rationaliste et hygiéniste du XIXe siècle. Organisé autour d’un plan en grille qui répond aux exigences pédagogiques de l’époque, il est riche de particularités dues à son statut de « lycée d’enseignement spécial ». L’étude a permis la redécouverte des collections pédagogiques de physique et de sciences naturelles, et a révélé le caractère exceptionnel de l’ensemble de modèles en plâtre acquis dès 1885 pour enseigner le dessin, qui devraient être protégés au titre des monuments historiques.

  • Une peinture murale sauvegardée dans le nouveau CDI

    0
    Par AUDE DE VINCK, publié le vendredi 30 septembre 2016 22:19 - Mis à jour le vendredi 2 décembre 2016 16:06

    Peinture murale par J.-P. Salomon, 1963

    Le chantier de rénovation du lycée a pu permettre ponctuellement de préserver certains éléments de patrimoine. Ainsi le nouveau CDI ouvert en septembre 2016 a hérité de cette peinture murale. Grâce à enquête auprès des anciens élèves du lycée, son histoire a pu être reconstituée. Cette peinture de plus de 4 mètres de long a été réalisée en 1963 par Jean-Pierre Salomon, futur enseignant d'arts plastiques, alors élève de Terminale.

    Il s'agissait de décorer le foyer des internes, tout en restant dans un cadre acceptable pour les autorités du lycée. D'où le choix d'une fresque symbolique : l'allégorie de la connaissance se réchauffe au soleil de la culture. Les feuilles de figuiers évoquent la nature, tandis que les oiseaux symbolisent les enseignements qui diffusent la connaissance.

    Deux autres pans de murs étaient également peints dans le même style, inspiré des peintres cartonniers des Gobelins de l'époque (Picart Le Doux, Jean Lurçat…). Ces deux autres "tableaux" avaient déjà disparus de longue date au moment des travaux de 2016.

    Merci à M. Jean-Pierre Salomon qui nous a rendu visite et nous a donné les clefs de compréhension de son œuvre de jeunesse.

Trier par
Catégories
Aucune catégorie définie
Auteurs